Etudes et projets

France: résultats de 10 ans de recherche de l'Observatoire de la Qualité de l'Air (OQAI) 

L'OQAI a présenté les résultats relatifs à la qualité de l'air dans les écoles maternelles et élémentaires françaises.
Il est démontré que la pollution de l'air intérieur a un rôle négatif sur la santé des enfants (CO2, moisissures...,COV). L'étude portait sur 600 salles de classe (environ 300 écoles).

A RETENIR :
  • Le taux de dioxyde de carbone est le meilleur indice de la qualité de l'air.
  • La présence dans les salles de classe d'un indicateur de confinement de l'air (sur base du taux de CO2 ) a des effets positifs sur les comportements d'aération. Le moniteur permet de visualiser à tout moment la qualité de l'air  pour permettre de gérer les ouvertures selon le meilleur compromis entre une qualité de l'air intérieur satisfaisante et l'absence de déperditions énergétiques inutiles.
  • Dans tous les cas étudiés par l'OQAI, le fait de connaître le niveau de confinement de la salle (indicateur lumineux) s'est traduit systématiquement par un changement de comportement vis à vis de l'aération par les fenêtres et portes.
" L'indicateur a donc pleinement joué son rôle de révélateur de confinement et s'avère ainsi un excellent outil pédagogique." (rapport de l'Oqai, juin 2018, p.118).

Belgique: études scientifiques et projets

Projet AD'AIR à l'école (Fédération Wallonie Bruxelles et Hygiène Publique en Hainaut (ASBL) Mars 2017.
Le projet vise la réalisation de matériel (fiches de références, guides de bonnes pratiques et questionnaires d'auto-évaluation, etc.) destinés à conscientiser et accompagner les acteurs de terrain pour la lutte contre les pollutions intérieures dans le cadre spécifique des écoles. La conception de ce matériel implique un processus participatif donnant la possibilité au plus grand nombre possible d'intervenants-acteurs dans le domaine de s'exprimer (Table de Discussion, Groupe Pilote et Forum sur le web). Ce matériel sera au final validé au cours d'une Table Ronde organisée en présence des représentants des institutions visées.
Une partie du matériel sera développée et mise en ligne avec le concours de la Région Wallonne.

6 écoles ont été choisies pour lancer le projet AD'AIR par le Ministre Carlo Di Antonio. (mai 2017)

Projet "Abcd'Air", Faire des sciences pour améliorer la qualité de l'air dans sa classe, préserver son bien-être et sa santé !
Ce projet s'adresse à toutes les classes des écoles maternelles et primaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
ASBL Hypothèse, Liège (depuis 2014)


Pollution de l'air à l'école: une enquête de Test-Achats

En octobre 2007, Test Achats publiait déjà les résultats inquiétants de son enquête relative à la pollution de l'air  dans les écoles.
« Nous nous sommes penchés sur la qualité de l'environnement intérieur dans 20 écoles : CO2 qualité de l'air, moisissures, température, humidité relative, quantité de plomb dans l'eau du robinet… Les mesures de Test-Achats indiquent clairement que la plupart des écoles n'ont pas un environnement intérieur sain. En cause : le mauvais état des bâtiments scolaires et/ou le manque d'air frais, dû a un système de ventilation inefficace, à la surpopulation et/ou aux mauvaises habitudes du corps enseignant et de la direction. »
http://www.test-achats.be/environnement-et-sante/pollution-de-l-air-a-l-ecole-s478483.htm


Analyse des polluants de l'air dans les écoles de la Province de Luxembourg.

Une étude sur les polluants  de l'air intérieur commanditée par la Région Wallonne a été réalisée dans les écoles de la Province du Luxembourg . Les résultats ont fait l'objet d'une circulaire Ministérielle en  mai 2011.
L'étude a été menée de 2008 à fin 2009 par le  Service d'Analyse des Milieux Intérieurs de la Province de Luxembourg (SAMi) sur un échantillon de 20% des implantations scolaires (72/352) des écoles fondamentales de la province de Luxembourg. Des analyses systématiques ont été réalisées sur les  polluants de l'air intérieur ayant une influence  sur la santé : la température, l'humidité relative, le dioxyde de carbone, les composés organiques volatils, le formaldéhyde, les moisissures, les acariens et le radon.
Les résultats sont édifiants :
Le constat principal de l'étude est un manque de ventilation, entraînant dans la majorité des classes des concentrations élevées de dioxyde de carbone (CO2). Selon la période de la journée, le taux de CO2 dépasse les recommandations dans 79 à 95% des classes analysées. Ce constat est préoccupant quand on sait qu'un  taux élevé de CO2 influence négativement les performances cognitives et provoque fatigue et  troubles de concentration chez les élèves et les enseignants.
Les résultats de cette étude a fait l'objet, en mai 2011, d'une circulaire signée par 4 Ministres (Fadila Laanan, Marie-Dominique Simonet, Jean-Marc  Nollet et Philippe Henry)  appelant tous les acteurs de l'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à  être attentifs à la pollution de l'air dans les classes.
Seul un renouvellement régulier de l'air intérieur permet d'apporter une solution au problème des concentrations en CO2,  en polluants tels COV, le radon et, les microorganismes (acariens, moisissures).

En exerçant une veille en temps réel dans les classes, Climi pourrait apporter une partie de la solution.
Source: http://www.province.luxembourg.be/provlux/provlux_fr_themes/sante/prevention-sante/observatoire-de-la-sante/programmes-d-actions/pollutions-interieures/sami-lux/index.html )

(vidéo)
http://www.rtbf.be/tv/revoir/detail_g1-plan?uid=88780948668&idshedule=51c661232b06afd70fae5b6d2bf1075f&catchupId=10-TVVVZ028-158-PR-1&serieId=10-TVVVZ028-000-PR