Le dioxyde de carbone - CO2 et l'Humidité Relative (RH)

Le Dioxyde de carbone (CO2)

Le taux de dioxyde de carbone (CO2) est l'indicateur principal de la qualité de l'air. Il n'est pas seulement nocif pour le climat.
Le CO2 (gaz carbonique ou Dioxyde de carbone) est un gaz inodore et incolore. Il est produit par la combustion et le pourrissement des matières à base de carbone comme le bois, le pétrole, le charbon et de leurs dérivés. Il est aussi produit par la respiration des humains et des animaux.
Un M3 de CO2 pèse 1,87 kg. Le même volume d'air ne pèse que 1,3 kg.
Les végétaux au contraire extraient le CO2 de l'air pour le stocker et contribuent ainsi à l'équilibre naturel. Cependant, progressivement, le taux de CO2 contenu dans l'air extérieur a tendance à augmenter. Cette augmentation graduelle a démarré avec l'industrialisation et l'accroissement de l'activité humaine (combustion des combustibles fossiles).

La mesure du taux de CO2
La mesure du taux de CO2 s'exprime le plus souvent en PPM (part par million). Un PPM correspond à un rapport qui équivaudrait à un milligramme pour un kilogramme. En moyenne dans le monde, on mesure dans l'air frais une concentration de CO2d'environ 380 ppm (soit 0,0038 %).
Ce taux peut être très largement dépassé dans les locaux confinés occupés par plusieurs personnes. L'air expiré par un être humain contient entre 4000 et 5000 PPM,

CO2 et santé
A des concentrations normales, le dioxyde de carbone est inoffensif. On peut supporter de fortes teneurs en CO2 pendant un court moment. Cependant une concentration dépassant 1000 ppm entraîne déjà chez les occupants du lieux somnolence, pertes de rentabilité et parfois maux de tête.


Climi Agora alerte CO2

Capteur de CO2 - CO2 Sensor

Le taux de CO2 est défini par un capteur (CO2 sensor) qui prend la mesure selon la méthode par absorption NDIR (non-dispersive InfraRed / infra-rouge sans dispersion).La technique repose sur l'observation que  le C02                absorbe le rayonnement infra-rouge d'une certaine longueur d'ondes. Le capteur peut ainsi déterminer la pression partielle de CO2. La plage de mesure des capteurs embarqués dans Climi va de  0 à 3000 ppm de CO2.
L'air frais contient entre 350 et 400 ppm de dioxyde de carbone (= 0,004 %).

Humidité Relative (RH) ou degré d'hygrométrie

Climi est équipé d'un hygromètre (capteur d'humidité ou indicateur d'humidité relative). Cette fonction vous informera si votre climat intérieur est trop ou trop peu humide.
               
Pourquoi mesurer l'humidité à l'intérieur des bâtiments ?
L'humidité est la quantité de vapeur d'eau qui se trouve dans l'air. Nous produisons tous de la vapeur d'eau  en respirant et en transpirant.  Les activités quotidiennes peuvent aussi  ajouter de l'eau  à l'air intérieur (douches et bains, …, lessive et vaisselles).

Des effets négatifs sur la santé
L'humidité est nécessaire à notre confort de vie et à notre santé.  Un manque ou un excès d'humidité  peut causer des difficultés pour les occupants du bâtiment.
Si l'air est trop sec, il peut provoquer irritation du nez, de la gorge et pour certaines personnes toux et difficultés respiratoires.
Si l'air est trop humide, on constate souvent la formation de condensation sur les vitres et de taches d'humidité sur les murs. Un air trop chargé en vapeur d'eau est favorable au développement de moisissures et peut provoquer des réactions allergiques chez les occupants de la pièce. Un excès d'humidité est aussi favorable à la prolifération des acariens.  Ce problème est très fréquent dans les écoles, particulièrement en hiver, lorsque,  durant la saison de chauffage,  les fenêtres sont fermées et que la ventilation de l'air intérieur est  réduite.
L'humidité contenue dans l'air peut se  mesurer à laide d'un hygromètre.  On parle d'humidité relative.

On considère généralement que le taux d'humidité relative devrait se situer entre 30% et 60 %.


En savoir plus sur Humidité relative (HR)


L'humidité est normalement mesurée sous forme d'humidité relative (HR). L'HR s'exprime en % et indique la quantité de vapeur d'eau qui se trouve dans l'air par rapport à la quantité maximale d'eau que l'air ambiant peut contenir.
L'air chaud peut contenir davantage de vapeur d'eau que l'air froid. Si la température du local baisse, l'HR monte.
Ainsi quand l'air (à une certaine température) sera saturé (100% de HR), il ne pourra plus accepter une augmentation d'humidité sans condenser  (formation de gouttes d'eau). Quand l'air (à une certaine t°) ne contient que la moitié de l'humidité qu'il peut contenir, on parlera d'une HR de 50 %.
Selon la plupart des normes, il est recommandé de maintenir un taux d'humidité relative entre 30% et 60%.
Humidité relative et confort thermique
Nous contrôlons (comme certains animaux à sang chaud) la température de notre corps grâce à la transpiration. C'est l'évaporation de la sueur qui permet au corps de perdre des calories 
En effet, de la sueur entraîne un refroidissement de l'air ambiant ce qui rafraîchit la peau. Or, l'humidité relative de l'air ambiant influence l'évaporation de la sueur. Un taux d'humidité trop faible va favoriser l'évaporation à la surface de la peau et donner plus rapidement une sensation de fraîcheur (ou de froid). Inversement, un taux d'humidité trop important ralenti l'évaporation et va donc augmenter la sensation de chaleur.
Moisissures
La moisissure est un phénomène naturel. C'est grâce (ou à cause) d'elle que les végétaux morts se décomposent et que la nourriture gâte (taches vertes sur des aliments périmés ou mal conservés).
Les moisissures sont des micro-organismes (de type champignons et levures) qui peuvent se reproduire rapidement.
Les taches noires que l'on retrouve au bord d'une fenêtre humide sont aussi de la moisissure. Les moisissures ne sont pas toujours visibles, certaines dégagent une odeur de moisi.
La moisissure ne se développe que s'il y a humidité. Un excès d'humidité favorise le développement de ces micro-organismes.  La moisissure qui se développe à l'intérieur d'un bâtiment,  émet des substances chimiques et peut causer des problèmes de santé et notamment des allergies.  Les plus jeunes et les plus âgés sont les plus sensibles à ces nuisances.