Dans la presse et actualités 

Rentrée scolaire 2018 : Une rentrée bien aérée (SudPresse 01.09.18)

Partager sur Facebook

Climi présenté dans le Magazine des entreprises (CCi Mag Mai 2016)

Partager sur Facebook

Climi sur la RTBF 07 11 2014

Reportage de la RTBF à l'école St Jean Liège (Les Niouzz) :
La qualité de l'air dans les salles de classe.
Climi Niouzz RTBF
Partager sur Facebook

Dans une classe, l'air est nocif! Les enfants en danger? (DH 02 09 14)

Dernière Heure air malsain

Climi, c'est un petit appareil qui détecte le danger… plusieurs écoles l'ont déjà adopté.

Le saviez-vous ? Dans une classe composée d'une vingtaine d'élèves, il suffit de quelques minutes pour que la température monte et, surtout, pour que la qualité de l'air devienne purement et simplement nocive pour les élèves et les professeurs qui y travaillent.

En outre, dans une majorité des locaux fréquentés par nos chérubins, il est prouvé que l'air est pollué, au sens propre du terme !

Pour contrer ce fléau, une entreprise de la région liégeoise a développé le Climi Aéris, un petit appareil qui permet de mesurer la concentration de CO2 dans l'air… et d'indiquer qu'il est nécessaire de renouveler cet air.

"Notre préoccupation, c'est la pollution de l'air dans nos salles de classes. Car on peut réellement parler de pollution, et ce, partout en Europe", explique Guy Wlodarczak, responsable de Climi Aéris. "Cette réalité n'est pas récente mais il y a du neuf. On sait objectiver cette qualité de l'air et surtout, les locaux sont plus confinés."

Effet pervers de l'isolation. En effet, "avec les nouveaux châssis et les bâtiments isolés, nous transformons nos classes en véritables thermos", constate l'entrepreneur. Une catastrophe… Au-delà des effets sur la santé à long terme, une concentration trop élevée de CO2 diminue directement la concentration de l'élève et augmente l'endormissement...
http://www.dhnet.be/actu/sante/dans-une-classe-l-air-est-nocif-les-enfants-en-danger-5404b3fb35708a6d4d52e0de
Partager sur Facebook

Pollution de l'air à l'école : quelles solutions? (www.enseignons.be)

Pollution de l'air à l'école : quelles solutions?

Nos enfants passent beaucoup de temps à l'école. La salle de classe, c'est un peu leur deuxième maison, où ils jouent et travaillent plusieurs heures par jour. Maintenir et protéger la qualité de cet environnement est un défi du quotidien.

Une concentration importante de CO2 dans nos classes

En 2007 déjà, l'association Test-Achats avait mené une grande enquête dans nos établissements scolaires. Ses conclusions étaient sans appel : « CO2, moisissures, température, humidité relative, quantité de plomb dans l'eau du robinet… Les mesures de Test-Achats indiquent clairement que la plupart des écoles n'ont pas un environnement intérieur sain. En cause : le mauvais état des bâtiments scolaires et/ou le manque d'air frais, dû a un système de ventilation inefficace, à la surpopulation et/ou aux mauvaises habitudes du corps enseignant et de la direction. » ... des concentrations élevées de dioxyde de carbone (CO2), pouvait influencer négativement les performances et provoquer de la fatigue et des troubles de concentration chez les élèves…

... « Le problème de la mauvaise qualité de l'air a toujours existé mais est plus aigu aujourd'hui en raison de la plus grande isolation des bâtiments (portes et châssis étanches à l'air, plafonds abaissés…). L'air intérieur est toujours plus pollué que l'air extérieur! » L'installation d'une ventilation mécanique dans chaque local est une solution trop onéreuse pour la plupart des établissements scolaires. « Par contre , il est prouvé que l'utilisation d'un moniteur de la qualité de l'air (mesure du taux de co2 et de l'humidité relative) est une excellente alternative. Les occupants alertés par l'appareil pensent à renouveler l'air et sont guidés dans la manière d'y arriver rapidement sans gaspillage d'énergie. »

Et la société de pointer quelques avantages évoqués par les enseignants lors de l'utilisation du moniteur « Climi » : Prise de conscience de la nécessité de renouveler l'air de la classe, visualisation en temps réel de la qualité de l'air, sensibilisation des enfants et outil didactique pour certaines activités scientifiques, etc.
http://www.enseignons.be/actualites/2014/09/08/pollution-lair-lecole-quelles-solutions/    (08 09 14)
Partager sur Facebook

RTBF La Première (01 09 2014) par Bénédicte Alié

C'était la rentrée des classes ce lundi. Une entreprise de Flémalle en a profité pour présenter un appareil de mesure de la qualité de l'air. De l'air de qualité pour mieux apprendre! Ça pourrait être le slogan de cette société. Tout est parti d'un constat: la majorité des salles de classe sont peu ou mal aérées; le CO2 s'y accumule. Cette entreprise a donc inventé le Climi. Un appareil qui coûte plus ou moins une centaine d'euros et qui donne l'alerte en cas de pollution.
Vivre dans un local clos, mal aéré, est nocif pour la santé. Un constat qui certes n'est pas neuf, mais beaucoup plus problématique à une époque où l'on isole à tout crin, pour faire baisser la facture énergétique.
A l'école, le dioxyde de carbone qui s'accumule progressivement dans les classes est le principal responsable de la pollution de l'air. Conséquences: somnolence, perte d'attention et donc, baisse de rendement....
...A 1600 ppm, le Climi donne l'alerte. Une lampe rouge s'allume et un bip se fait entendre. A Liège, l'école fondamentale Saint-Jean est désormais équipée de Climi. Bernard Munsters, le directeur: "Ce sont des choix que l'on a faits avec le pouvoir organisateur d'investir dans cet appareil, pour que dès l'école maternelle jusqu'en 6ème primaire, toutes les classes soient équipées. Le coût est de 1400 euros pour 14 appareils".
En Wallonie, cinq écoles de la province de Liège, dont l'école Saint-Jean, disposent déjà de cet appareil. Les autres écoles se trouvent à Hannut, à Olne et il y a aussi l'école Saint-Paul à Liège.

Bénédicte Alié

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_liege-le-climi-un-appareil-qui-mesure-la-qualite-de-l-air-dans-les-classes?id=8345954
Partager sur Facebook

Quand c'est vert, on respire. Quand c'est rouge, on aère (www.dailyscience.be)

par Christian Du Brulle
Maux de tête, irritation, problèmes de concentration, somnolence. Dans les bureaux, les salles de classes, de réunions ou encore dans les auditoires surpeuplés : le syndrome du bâtiment malsain guette. “Pourtant, il existe un moyen simple de se prémunir des problèmes concernant la qualité de l'air intérieur”, estime le Dr Catherine Bouland, directeur du Centre de recherches Santé environnementale et santé du travail (Ecole de Santé publique de l'ULB). “Il suffit d'aérer”.Encore fait-il savoir quand et comment optimiser cette aération. C'est ici qu'un nouveau service proposé par une petite entreprise de la région liégeoise dirigée par un ancien enseignant peut faire la différence.Nous proposons des détecteurs de qualité de l'air pour les écoles, les bureaux ou encore les crèches... Ses boitiers surveillent principalement le taux de concentration en CO2. De quoi assurer une rentrée plus saine à ses élèves et leurs enseignants ?
Le CO2 comme indicateur du niveau de pollution dans les classes
“Dans un local clos où de nombreuses personnes sont présentes, on assiste au fil du temps à une augmentation des concentrations de divers polluants”, rappelle le Dr Bouland. “Il s'agit par exemple du CO2 provenant de la respiration, de composés organiques volatils (COV), des poussières, des polluants provenant des matériaux, de colles utilisées dans le bâtiment, de produits de nettoyage, etc. Le CO2 est un bon indicateur du niveau de pollution....Utile ce genre de détecteurs? « Le problème avec le CO2, c'est qu'on ne le sent pas et qu'on s'y habitue », souligne le Dr Bouland. « Ce n'est pas comme une mauvaise odeur qui nous fait rapidement ouvrir la fenêtre ». Mais elle insiste : il n'est pas le seul polluant à prendre en compte.
Une étude européenne sur 5000 élèves
Catherine Bouland vient de participer à une vaste étude européenne sur la question: le projet Sinphonie  (« School Indoor Pollution and Health Observatory in Europe »).
(www.dailyscience.be 4 09 2014)
Partager sur Facebook

Un système de détection de la mauvaise qualité de l'air (RTC Télé Liège)

qualité de l'air dans les classes
http://www.rtc.be/infos-flash/263-general/1462626-liege-un-systeme-de-detection-de-la-mauvaise-qualite-de-lair-dans-les-classes
Partager sur Facebook

Hannut: des appareils pour mesurer la pollution des classes à l'école Sainte-Croix (La Meuse, 03 09 14)Titre de paragraphe


Depuis un an et demi, les 16 classes de l'école primaire Ste-Croix de Hannut sont équipées d'un appareil qui mesure le taux de CO2 et d'humidité et avertit l'instituteur quand il est temps d'aérer son local. Son nom : Climi.
Partager sur Facebook

Un air malsain pour nos enfants (Journal La DH, 08 novembre 2013)

L'air de nos écoles est trop concentré en CO2. Une aération régulière est la principale solution

Les classes de primaires et maternelles ne sont pas assez aérées, ce qui entraîne une trop forte concentration en dioxyde de carbone. Cette situation ne date pas d'hier. Le Service d'analyse de milieu intérieur (Sami) a analysé l'air de 20 % des écoles de la province de Luxembourg en 2008 et 2009. La conclusion était frappante : trop de dioxyde de carbone et trop d'humidité.

Une classe mal aérée peut provoquer des maux de tête aux enfants ainsi qu'une diminution de leurs performances et de leur attention.

Alors que le seuil maximum recommandé par l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, est de 1.000 ppm, "nous avons mesuré l'air avant l'arrivée des élèves à 8 h, et plusieurs fois dans la journée. À midi, on détectait plus de 2.000 ppm (NdlR : part par millions) de CO2 ", témoigne Christelle Manette, du Sami. ... Alertée par le Sami, la Région wallonne a lancé une campagne de sensibilisation, appelée Abcd'Air, à destination des enseignants.
Partager sur Facebook

La surveillance de la qualité de l'air intérieur est obligatoire en France (décret 2011-1728)

Le décret n°2011-1728 instaure la surveillance de la qualité de l'air dans certains lieux recevant du public. L'entrée en vigueur est progressive. Le contrôle est obligatoire pour les hôpitaux et les piscines depuis 2013. . Il sera sera obligatoire pour les crèches et les écoles maternelles au 1 janvier 2015 et au 1 janvier 2018 pour les écoles élémentaires.
Partager sur Facebook

Les écoles belges doivent être aérées (Le Soir 18 avril 2013)


L'école de santé publique de l'ULB a testé trois écoles. Globalement, le niveau de polluants est maîtrisé. Mais davantage de vigilance s'impose. Le niveau de polluants est globalement maîtrisé dans les écoles belges, selon une étude réalisée par l'Ecole de santé publique de l'ULB. Quatre dépassements inquiétants des normes ont toutefois été constatés par les chercheurs, qui estiment que la vigilance s'impose et préconisent une meilleure aération des locaux, peut-on lire jeudi dans Le Soir.

Les chercheurs ont étudié la présence ou non de polluants dans trois écoles primaires de régions différentes et ont procédé à des analyses d'urines chez des élèves afin de rechercher les traces de la contamination éventuelle de l'organisme des élèves.

Les résultats sont globalement plutôt rassurants, aucune pollution majeure susceptible de mettre gravement en danger la santé des jeunes n'a été détectée, mais les scientifiques épinglent toutefois quatre dépassements inquiétants des normes.

Ils ont constaté dans plusieurs classes des excès de formaldéhyde et d'ozone, de même qu'une forte concentration en particules fines et une exposition au dioxyde de carbone, qui varie au cours de la journée, selon la présence ou non des enfants et l'aération de la classe. Les scientifiques recommandent dès lors une meilleure aération des locaux scolaires.

Le CO2
... c'est un indicateur du confinement de l'air... En excès il influence les performances scolaires. 
Partager sur Facebook

Climi présenté par un client (Ecoconso) sur la RTBF (On n'est pas des pigeons) 19 09 2012


Partager sur Facebook

France:  Décret n° 2011-1728 du 2 décembre 2011 relatif à la surveillance de la qualité de l'air intérieur dans certains établissements recevant du public (extraits)

Publics concernés : propriétaires et exploitants d'établissements recevant du public (ERP).
Objet : définition des conditions de surveillance de la qualité de l'air intérieur dans les ERP.
Entrée en vigueur : le texte instaure de manière progressive l'obligation de surveiller périodiquement la qualité de l'air intérieur dans les ERP, obligation qui devra être satisfaite :
― avant le 1er janvier 2015 pour les établissements d'accueil collectif d'enfants de moins de six ans et les écoles maternelles ;
― avant le 1er janvier 2018 pour les écoles élémentaires ;............................

Notice : la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement a posé l'obligation de surveiller périodiquement la qualité de l'air intérieur dans certains ERP accueillant des populations sensibles ou exposées sur de longues périodes, comme les crèches, les écoles, les établissements d'accueil de personnes handicapées ou encore les établissements pénitentiaires pour mineurs. Le décret précise que cette surveillance doit être réalisée tous les sept ans par le propriétaire ou l'exploitant de l'établissement, au moyen d'une évaluation des systèmes d'aération et d'une campagne de mesure des polluants, conduites par des organismes accrédités. ....
Partager sur Facebook

La qualité de l'air intérieur dans les lieux de la petite enfance et des loisirs (Actu-Environnement.com - Publié le 28/11/2011)

Qualité de l'air intérieur : une prise de conscience tardive pour un enjeu majeur
Les enfants sont particulièrement sensibles à la pollution de l'air intérieur et ses effets sanitaires.,,
Dans ce contexte, deux projets de décrets visent à encadrer la qualité de l'air de certains établissements recevant du public (ERP) et en particulier les crèches, écoles et centres de loisirs. Le premier texte définit, pour le 1er janvier 2015, des valeur-guides pour le formaldéhyde et le benzène. Le second texte modifie le Code de l'environnement de façon à mettre en œuvre l'obligation de surveillance de la qualité de l'air intérieur de certains ERP, conformément à l'article 180 de la loi Grenelle 2.

Les crèches se distinguent

Concernant la surveillance de la qualité de l'air des ERP, une première campagne de surveillance de la qualité de l'air, menée en Île-de-France, montre que les établissements respectent les seuils de concentrations en matière de benzène et de formaldéhyde. Cependant, un tiers des bâtiments surveillés présente un confinement traduisant des problèmes d'aération. Dans le cadre de l'enquête, un dispositif a été développé afin d'indiquer le niveau de confinement via des voyants verts, oranges et rouge afin d'inciter le responsable à aérer la salle. Cette méthode d'alerte se base sur la mesure du taux de CO2, traduisant le confinement, dont l'augmentation est corrélée à la dégradation de la qualité de l'air, notamment en matière de charge bactérienne.

Plus généralement, l'Oqai observe que les locaux accueillant la petite enfance son plus récents que les locaux scolaires, ce qui entraine certaines différences.

Les locaux dédiés à l'accueil de la petite enfance se distinguent par les pollutions de l'air associées aux contaminants biologiques liés aux soins apportés aux enfants. Par ailleurs, l'exposition des jeunes enfants aux contaminants semi-volatils peut être accentuée par une exposition liée aux contacts mains - bouche qui va au delà de l'exposition par voie respiratoire.

Les établissements scolaires présentent pour leur part des résultats similaires à ceux enregistrés dans les logements. Les principales différences proviennent de la plus grande densité du mobilier, du taux d'utilisation plus important et de l'usage de certains produits (produits d'entretien, encres, peintures, colles…). Bilan : les concentrations en composés organiques volatils (COV), en formaldéhydes et en polluants liés à la présence humaine est plus élevée. "L'aération par ouverture des fenêtres est le seul moyen d'aération mais il est peu utilisé", explique l'OAQI. En effet, 70 % des établissements datent d'avant 1980 et ne bénéficient pas de systèmes spécifiques d'aération.Saisissez le texte du paragraphe ici
Partager sur Facebook

Deux écoliers sur trois respirent un air pollué


"Vous amenez sereinement votre enfant à l'école, certain qu'il baignera dans une atmosphère de savoir et de convivialité… mais aussi de pollution ! Selon une vaste étude européenne, plus de deux écoliers sur trois respirent un air pollué.

La qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments fait l'objet d'une préoccupation grandissante de la part des responsables de la santé publique. On constate en effet qu'elle influence la santé respiratoire, tant des enfants que des adultes. Dans la mesure où les enfants passent une grande partie de leur temps à l'école, il est naturel d'évaluer les répercussions potentielles de la pollution atmosphérique à l'intérieur des classes. Et c'est notamment l'ambition du programme HESE (Health Effects of School Environment) lancé par la Direction Générale Santé et Protection du consommateur de la Commission Européenne.
Plus de 500 écoliers étudiés

Enfants pollutionQuatre écoles ont été choisies dans cinq pays européens (Danemark, France, Italie, Norvège, Suède), et dans chacune d'elles deux classes d'enfants âgés de 10 ans en moyenne ont été sélectionnées. Au total, ce sont ainsi 547 écoliers scolarisés qui ont fait partie de l'étude présentée au Congrès. La qualité de l'air a été évaluée durant la saison de chauffage, en mesurant la concentration en fines particules (particules solides d'un diamètre de dix microns ou moins - PM10) et en dioxyde de carbone (CO2). Des concentrations respectivement de e plus de 1 000 parties par million pour le CO2 et de plus de 50 microgrammes par mètre cube en PM10 ont été alors qualifiées "d'élevées", par référence aux standards américains en la matière (EPA, ASHRAE).

Les symptômes ou les maladies respiratoires ou allergiques des enfants ont été évalués grâce à des questionnaires adressés aux parents et pour cinq écoliers de chaque classe, choisis au hasard, grâce à une batterie de tests cliniques : spirométrie, mesure de l'oxyde d'azote exhalé, tests allergiques cutanés, prélèvements de sécrétions nasales, évaluation de l'irritation oculaire, etc.
Deux écoliers sur trois exposés à la pollution

Les résultats rendus publics lors du Congrès de la société européenne ERS ne sont guère réjouissants :

    Une proportion préoccupante des écoliers sont exposés à une concentration "élevée" en polluants : 77 % en ce qui concerne les PM10 et 68 % pour le CO2.
    Conséquence de ce qui précède, tout aussi inquiétante bien que prévisible: les élèves de ces classes à taux de pollution "élevée" étaient plus souvent sujets à une respiration sifflante, une toux sèche, ou une rhinite que les autres.

Au-delà de ces constatations inquiétantes, les auteurs ont voulu évaluer l'impact sur la santé des enfants, en isolant cette pollution d'autres facteurs de risque comme un tabagisme passif au domicile, etc. La seule influence de l'exposition écolière à la pollution n'est pas sans influence :

    Les écoliers exposés à une concentration "élevée" en CO2 ont 3.5 fois plus de risque d'avoir une toux sèche nocturne, et deux fois plus de risque d'être atteints d'une rhinite ;
    Quant aux enfants exposés à une concentration "élevée" de PM10, ils ont une capacité d'inspiration (une perméabilité des voies aériennes supérieures) plus basse que celle des autres élèves.

"Il apparaît que la qualité de l'air dans ces classes européennes - à en juger par les taux de PM10 et de CO2 - est relativement pauvre" a déclaré Marzia Simoni "Il est donc nécessaire de rendre les gens davantage conscients de l'importance que peut avoir la qualité de l'air respiré dans les classes sur la santé de nos enfants"."

David Bême, le 15 avril 2008
http://environnement.doctissimo.fr/un-air-plus-pur/pollution-et-sante/Deux-ecoliers-sur-trois-respirent-un-air-pollue.html
Partager sur Facebook

ONE (Office National de l'Enfance): campagne 2011 - 2012

La campagne thématique de 2011 se consacre à promouvoir des lieux de vie sains, par le biais notamment de l'amélioration de la qualité de l'air intérieur.
"L'ONE a conçu une série d'outils sur cette thématique. Ceux-ci visent à informer, à sensibiliser et à présenter des alternatives concrètes afin d'améliorer l'environnement intérieur de trois publics distincts : les parents, les travailleurs de terrain et les milieux d'accueil." www.one.be
Partager sur Facebook

Succès pour Climi au Salon Education de Namur

Présentés pour la première fois en Belgique, les indicateurs Climi ont intéressé fortement les visiteurs du salon EDUC à Namur (19-23 octobre). La foule présente et l'absence de ventilation dans le hall d'exposition ont suffit pour démontrer au public l'intérêt de s'équiper des indicateurs de QAI Climi. 
Partager sur Facebook

Suisse: Halte à l'air vicié, exit le CO2, place à l'oxygène


Roger Waeber (Office Fédéral de la Santé Publique): Le risque d'air vicié est particulièrement élevé dans les pièces  où se tiennent un grand nombre de personnes, par exemple, les salles de classe. Si la salle est mal aérée, la qualité de l'air se dégrade rapidement et le taux de CO2 augmente. Des études ont montré queles élèves mettent plus de temps à accomplir une tâche et font davantage de fautes dans une salle mal aérée à forte teneur en CO2. Dans le monde du travail, on a évalué les pertes de productivité effectives
dues à un manque d'aération entre 5 et 10 pour cent !

http://www.ahaswiss.ch/File/ahaswiss/ahanews/ahanews3-09_S8-9_www.pdf
Partager sur Facebook

Belgique (région Flamande): projet Lekker Fris  (Environnement et santé dans des écoles)


En Flandre, pour répondre au problème de la pollution de l'air dans les écoles, des organismes officiels se sont associés pour créer la campagne Lekker Fris (sensibilisation et prévention) dans les écoles de la Région Flamande:
Une valise "outils" est distribuée dans les écoles. Elles contient des documents d'information et un boîtier électronique qui mesure la qualité de l'air intérieur (RH et CO2). Le Projet Lekker Fris (Environnement frais et santé) dans les écoles implique une étroite collaboration entre la médecine environnementale et le Ministère de la Santé Publique flamand. 
Partager sur Facebook

France: campagne nationale fin 2011 dans les écoles maternelles et élémentaires

Cette vaste campagne coordonnée par le CSTB comprendra 300 établissements scolaires (600 classes). L'objectif fixé est de mieux connaître la pollution intérieure des lieux de vie fréquentés par les enfants. L'analyse des résultats permettra d'obtenir des données utiles à l'évaluation des risques sanitaires et de définir les actions utiles. 
Partager sur Facebook

L'école manque d'air! (Ligue de l'Enseignement et de l'Education Permanente Titre de paragraphe

Toutes les études européennes l'attestent : l'atmosphère confinée des salles de classe est nocive. Et si l'école prône "un esprit sain dans un corps sain", il semble clair que fréquenter des locaux mal aérés provoque des effets négatifs. Finalement, étudier nuirait-il à notre santé? Etat des lieux et propositions de solutions. Lire la suite sur le site Web:
http://www.ligue-enseignement.be/default.asp?V_DOC_ID=2737Saisissez 
Partager sur Facebook